Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie au lycée > Projets culturels > À La découverte de l’Ecusson

À La découverte de l’Ecusson

par la classe de seconde "Patrimoine"

Cette année en Seconde, nous avons la chance de faire partie de la première classe « Patrimoine ». Guidés par Monsieur Chabanne et Madame Le Cocguen, le 10 octobre 2013, nous nous sommes intéressés à l’histoire de Montpellier.
Comment avons-nous pu découvrir notre ville sous un angle différent ?

Montpellier, une ville millénaire
C’est la seule grande ville de la région dont les origines ne remontent pas à l’Antiquité. C’est une ville cosmopolite faite de mélanges culturels. Au 13ème siècle, elle appartient au royaume d’Aragon (en Espagne actuelle). Elle accueille la plus vieille université de médecine en Europe et se trouve sur le chemin de St Jacques de Compostelle. Montpellier est une ville prospère au Moyen-âge, la cathédrale St Pierre en est le symbole. Puis, elle a subi l’attaque des Protestants pendant les guerres de religions au 16ème siècle. Enfin, au 20ème siècle, on peut noter la présence du Résistant Jean Moulin dont le portrait photographique le plus célèbre a été réalisé sur la promenade du Peyrou , à proximité d’un pilier de l’aqueduc des Arceaux.

A la découverte de l’Ecusson
Nous avons commencé notre visite par la place royale du Peyrou située au dessus de l’Aqueduc Saint-Clément qui passe notamment derrière le Lycée Jules Guesde. Le mot Peyrou signifie en occitan « la pierre ».
A l’arrière, un château d’eau domine la ville qui permet d’alimenter les trois plus importantes fontaines de Montpellier comme celle des Trois Grâces. Cette place est, sous le règne de Louis XIV, une place royale en son honneur. On peut le remarquer grâce à l’immense statue équestre qui le représente en empereur romain. Après être passés sous l’arc de triomphe nous sommes entrés dans l’Écusson, c’est-à-dire le centre historique de la ville. Nous avons observé l’urbanisme médiéval qui est caractérisé par de nombreuses rues étroites et sinueuses.
Puis nous avons traversé de grandes rues larges et rectilignes comme la rue Foch, qui a pour modèle les grandes avenues parisiennes du baron Haussmann. Après cette traversée, nous avons visité des hôtels particuliers appartenant à la noblesse du 18ème siècle. La visite s’est terminée sur la place de la Comédie où nous avons observé le Grand Opéra qui a pour modèle l’Opéra Garnier.

Une initiation à l’histoire de l’art
Lors de notre visite dans Montpellier, nous avons pu découvrir différents styles architecturaux. Tout d’abord, le style gothique est illustré par la cathédrale St Pierre (14ème siècle) avec de grands vitraux, puis le style classique (17-18ème siècles) que nous avons observé avec le château d’eau du Peyrou. Ce dernier est soutenu par des colonnes dont les chapiteaux sont d’ordre corinthien, ornés de feuilles d’acanthe. Ce style vient de l’Antiquité. Plus tard, au 19ème siècle, le palais de Justice y fait à nouveau référence avec le néo-classicisme.

Pour conclure
Ainsi, après avoir étudié l’histoire de Montpellier, nous avons pu aller voir les derniers vestiges en question. Il fut intéressant de pouvoir visiter les monuments que l’on croise dans notre quotidien et auxquels on n’a pas vraiment l’occasion de s’intéresser. Il nous a fallu une bonne condition physique pour pouvoir circuler dans les rues étroites du Moyen âge marquées par de fortes pentes !

Cet article est le fruit d’un travail collectif de rédaction, réalisé en classe par l’ensemble des élèves de la Classe « Patrimoine » : Florie Audureau, Camille Begel, Charlotte Bourgeois, Sankho Camara, Emma Camus, Orane Chalumeau, Marianne Chevenet, Valentine Escalante, Marie Gallizia, Lisa Hernandez, Paul Jeanjean, Hugo Morell, Elise Pratviel et Daba Samb.

SPIP 3.2.1 [23954] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 17 novembre 2018