Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Actualité > Le mur de la science : à la découverte de Jean Charles Lallement

Le mur de la science : à la découverte de Jean Charles Lallement

Les élèves de la classe de seconde enseignement d’exploration patrimoine, accompagnés de leurs enseignants madame Le Cocguen et monsieur Chabanne se sont rendus à Nîmes à la recherche de Jean-Charles Lallement.

Ci-dessous le compte rendu collectif de la sortie.


Dans notre lycée, nous avons découvert des pierres abandonnées qui s’avèrent être une sculpture. Cette sculpture a été créée par Jean-Charles Lallement et elle s’intitule Le Mur de la Science.
Avec la classe Patrimoine, nous allons donc essayer de la remettre en valeur et de lui redonner sa place dans l’établissement.

Pour commencer, nous sommes allés à Nîmes aux Archives Départementales pour voir une exposition sur la carrière de Jean-Charles Lallement. Puis, nous avons visité la Nîmes antique.

I/ L’exposition sur Jean –Charles Lallement

  • Nous avons visité les archives départementales du Gard, à Nîmes. Mme Griot, qui a été notre guide tout au long de l’exposition, nous a expliqué toute la biographie de Jean-Charles Lallement.
  • Il est né à Paris en 1914. Il obtient son diplôme de graveur et s’inscrit dans l’école des Beaux arts, à Paris, où il sera formé par des grands maîtres comme Dropsy, Maillol, Bouchard ainsi que Wlerick. Jean-Charles Lallement avait beaucoup de contacts avec Pablo Picasso, il a également collaboré avec lui. Il a eu deux enfants avec Giselle Saboul. En 1970, il décède suite à un accident de la route.
  • Tout au long de l’exposition, il y avait des médailles, des sculptures, des peintures, ainsi que des croquis qui ont aidé cet artiste à réaliser ses sculptures et gravures.
  • Pour ses tableaux, il utilisait des couleurs primaires ainsi que complémentaires. Il se servait aussi de différents supports tels que : le papier, la toile, le plâtre, la pierre, le calque… Il pouvait travailler sur de tous petits espaces comme de très grands espaces avec un peu toutes les formes d’art possible. On peut dire que c’était un artiste complet.

II/ Le travail en salle pédagogique

  • Après avoir assisté à l’exposition, le groupe de l’enseignement d’exploration Patrimoine s’est rendu dans la salle pédagogique accompagné par Mme Fabienne Griot, la guide. Nous avons alors parlé du sculpteur gardois Jean Charles Lallement et Mme Griot a expliqué la signification précise d’une de ses sculptures qui, à l’époque, était exposée au lycée.
  • Cette sculpture est appelée Le Mur de la science. Elle fait partie du un pour cent artistique de l’établissement Jules Guesde, autrefois appelé Mas de Tesse. Cette œuvre a été ainsi nommée car son auteur estimait que les établissements scolaires étaient source de culture scientifique et humaniste.
  • Nous avons ensuite manipulé différents documents tels que des dessins préparatoires, des photographies ou encore des lettres où le sculpteur exposait son projet. Nous avons pu constater, grâce à ces divers travaux préparatoires, que la sculpture avait nécessité beaucoup de temps et de travail.
  • Malheureusement, cette sculpture ne se trouve plus à sa place initiale. La classe a pour mission cette année de s’investir et de faire de son mieux pour qu’elle soit remise en état sous sa forme initiale.

III/ La ville antique

  • Après avoir visité les archives, nous sommes allés manger aux jardins de la Fontaine. Nous nous sommes dirigés vers la source de la Fontaine, qui se situe dans le jardin, afin que le professeur nous explique son origine et son histoire. A côté, se trouve le temple de Diane, déesse de la chasse, qui était en fait une bibliothèque contenant des volumen. Elle a aussi fait fonction d’église. C’est pour cela que son toit fut détruit par les Protestants au 17ème siècle, lors des guerres de religions.
  • Ensuite, nous avons rejoint la tour Magne par l’ascension d’une colline. Cette tour était une tour de garde, mais elle n’avait pas beaucoup d’utilité hormis le fait de montrer la force et le pouvoir de l’Empereur Auguste.
  • Après une courte pause, nous sommes repartis dans les rues de Nîmes pour visiter encore deux monuments. La Maison Carrée est un temple romain du début du 1er siècle dans lequel nous avons visionné un court métrage sur l’étymologie de la ville. Puis, nous avons visité les arènes de Nîmes. Nous sommes montés en haut de cet amphithéâtre romain. Il y faisait très chaud. A 15H30, nous avons repris le train pour rentrer sur Montpellier.

Travail collectif de rédaction : Imane BELLANI, Hamide Sena BULUT, Souhaila BURAS, Anatole CARRIÈRE, Esteban CHAUCHART, Clément DE LA CRUZ, Mathias LAMAISON, Sophie LEFRANÇOIS, Adrien LÉPICIER, Marie MONVOISIN, Yanis OUAHBI, Gaston RAFFY, Alexis ROUSSET, Noémie SCHILL, Clémentine SCHLEICH, Alexandra WOSCIDLO

JPEG - 80.1 ko

SPIP 3.0.5 [19905] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 9 juillet 2018